Articles, vedettes

UX : chercheur ou concepteur ?

Comme on commence à l’observer au États-Unis notamment, les professionnels qui oeuvrent dans le domaine que l’on désigne par le terme UX (User eXperience) se spécialisent de plus en plus. Certains sont inquiets par ce phénomène, d’autres moins.

Pour ma part, je crois qu’il est logique que deux grandes familles de spécialistes émergent progressivement : une famille orientée recherche, que j’ai appelé “Chercheur UX”, et une autre orientée conception, que j’ai appelé “Concepteur UX” (Au masculin pour alléger le texte.)

La différence la plus fondamentale à mon avis? Le nombre de décision à prendre à l’heure, qui varie quasiment du simple au centuple.

Chercheur UX

tumblr_nau9zqjZay1tubinno1_1280

Les spécialistes de type rechercheur se distinguent davantage à travers des travaux qui font appel à leur esprit d’analyse :

  • L’analyse ethnologique
  • Les tests utilisateurs
  • La cartographie d’expérience
  • Les tris de cartes
  • La définition de personna

Les spécialistes qui correspondent à ce profil ont souvent un curriculum universitaire plus théorique. 

Concepteur UX

Extrait d’une maquette en fil de fer pour la refonte du site de Preverco.

Les spécialistes de type concepteur se distinguent davantage à travers des travaux qui font appel à leur esprit de synthèse :

  • L’architecture d’une solution (quoi faire pour répondre aux besoins des utilisateurs)
  • La conception d’interface, de gabarits de page.

Les spécialistes qui correspondent à ce profil ont souvent un curriculum en design graphique ou en programmation.

La principale différence : le nombre de décisions à prendre

S’il fallait trouver LA plus grande différence entre les deux, c’est le nombre de décisions que doivent prendre l’un et l’autre.

Pendant la phase de conception, une décision doit être prise à peu près toutes les minutes. Le travail d’architecture d’information et de maquettage est donc une suite continuelle de décisions : quels contenus placer dans cette section? Sous quelle forme? Etc.

À l’opposé, pour les activités de type “recherche”, il y a comparativement peu de décisions à prendre, car il s’agit essentiellement de recherche et d’observation.

Beaucoup de gens me disent qu’ils ne pourraient pas faire mon travail précisément à cause du nombre de décisions à prendre. La peur de la page blanche en quelque sorte. Dans les faits, les décisions viennent plus facilement avec l’expérience, et elles sont la plupart du temps intuitives. C’est d’ailleurs de cette façon que fonctionne toute expertise : un joueur d’échecs n’évalue pas consciemment des centaines de scénarios à chaque coup : il hésite uniquement entre quelques déplacements, suggérés par son intuition.

C’est donc sans surprise que l’on remarque une spécialisation croissante, bien que certains d’entre nous arrivent à se débrouiller dans les deux rôles.  Pour ma part, je fais les deux, mais je préfère la conception de beaucoup.

Cela dit, je crois que pour réaliser un projet qui aura le plus de chance de réussir et que le budget le permet, il faudrait idéalement avoir à la fois un chercheur UX et un concepteur UX.